Être une femme n’est pas toujours simple et les tabous font partie de votre quotidien. Cela peut concerner différents domaines, mais celui qui en souffre le plus est la sexualité. Voici les trois tabous les plus courants.

La masturbation : ah oui, les femmes le font aussi ?

Combien d’hommes ne savent pas que leur femme se masturbe ? C’est normal tant l’omerta règne sur la vie intime des femmes. Alors que les adolescents garçons n’ont pas honte d’en parler, ce n’est pas pareil pour les jeunes filles.

À cause de ce silence et de ce manque d’informations, il n’est pas rare de voir des femmes se poser des questions aussi simples que la localisation du clitoris, l’impact sur l’hymen de la masturbation… Ces tabous disparaissent pour une partie des femmes à l’âge adulte et elles n’hésitent pas à acheter quelques sextoys, comme des stimulateurs. Pour l’autre partie, le tabou reste ancré pendant toute leur vie.

La virginité et la ménopause

La virginité est un tabou paradoxal qui va dans tous les deux sens. Pour certaines communautés, ne plus être vierge est une honte et le simple fait de penser à faire l’amour hors du mariage est vu comme une dérive.

Pour d’autres femmes, être vierge alors qu’elles ont 20 ou 30 ans est très embarrassant. Elles évitent les sujets liés au sexe avec leurs amies, se cachent à la Saint-Valentin et finissent parfois à avoir un vrai blocage vis-à-vis des hommes puisqu’elles ont peur d’être ridicules quand les choses intimes commenceront…

Plus tard, vers la quarantaine ou la cinquantaine, la ménopause est un autre tabou. S’il est normal de ne pas crier sur tous les toits que l’on est ménopausée, refouler une étape naturelle est souvent le fruit d’une peur de vieillir.

Être stérile : le double fardeau

La stérilité est l’une des plus grandes craintes de la femme. Quand cette crainte est vérifiée, la femme a l’impression de perdre sa féminité. Le dire aux autres, et surtout à son partenaire, est presque aussi dur que de l’entendre de la bouche du médecin…

Ces tabous peuvent changer selon les pays. Vous n’aurez pas les mêmes dans la culture japonaise que la culture française. Cependant, on remarque toujours que les femmes semblent moins libres que les hommes…

 

 

Continuez votre lecture avec ces articles :