À l’instar des grandes villes de France, le coût de la vie est très cher à Lyon et les loyers à bas prix se comptent aux doigts de la main. Les jeunes inscrits à l’université trouvent un hébergement alternatif en louant une chambre chez l’habitant. Le loyer est très avantageux, parfois gratuit, auquel cas l’habitant entend déléguer de petites tâches au locataire.

Pourquoi les étudiants de Lyon recourent à la location chez l’habitant

Lyon, une métropole trépidante où il fait bon vivre, est peuplée de plus 600 000 habitants et jouit d’une haute fréquentation estudiantine. Il n’est pas toujours aisé pour les étudiants d’y dénicher une location abordable. Heureusement, le fait de loger gratuitement chez l’habitant contre services est une solution qui s’offre  à leur intention.

D’une part, faible est la chance de trouver une chambre vacante dans la cité U, dans la mesure où le nombre des demandes enregistrées auprès du centre des œuvres universitaires et scolaires dépasse largement la capacité d’accueil. D’autre part, les offres de logement privé, appartement ou résidence, appliquent des prix trop élevés. Pour trouver un endroit où dormir, les étudiants désireux de poursuivre une formation universitaire dans la cité lyonnaise se précipitent massivement dans la location contre services.

Location chez l’habitant : l’avantage de la simplicité

Simple, commode, dépourvu de lourdes formalités, le logement chez l’habitant a tout pour plaire aux jeunes en quête de location. Le preneur entre en relations directement avec le gérant de la propriété, sans passer par un agent immobilier.

Une variante de ce mode de location chez l’habitant à Lyon est la location contre services. Il n’est plus besoin de trouver une caution, qui s’engage à payer à la place du locataire, en cas de défaillance de ce dernier. Cette obligation cesse d’en être une, puisque le logement est donné à titre gracieux, ou contre une somme modique, à charge pour l’occupant d’effectuer un certain nombre de travaux à la maison. Avec ce type d’hébergement, la prospection ne prend que quelques jours, contre une démarche de plusieurs mois pour une chambre dans les cités universitaires de Lyon.

Les services à domicile lors d’une location en famille d’accueil contre services

À propos des tâches à remplir, elles varient en fonction des besoins exprimés par le foyer d’accueil. S’il y a un ou des jeunes enfants, l’étudiant devra tenir lieu de baby-sitter, par exemple une heure par semaine ou le week-end. Si la maison comprend un vaste jardin, l’entretien des espaces verts, la manipulation de pesticides et la cueillette des fruits feront probablement partie des missions attendues. La location intergénérationnelle est également très en vogue: l’étudiant est appelé à s’occuper d’une personne âgée en échange d’une chambre gratuite, ou presque gratuite. Il adoucit sa solitude par sa présence ou, plus actif, il l’accompagne pour prendre l’air sur la terrasse ou au balcon. Il se peut que la famille d’accueil a aussi une personne à mobilité réduite, et l’étudiant peut rendre service en la prenant en charge pendant que les autres sont retenus par leurs obligations scolaires ou professionnelles.

Les tâches à domicile sont estimées en quota d’heures de services. L’emploi du temps de l’élève entre également en ligne de compte. Ainsi, en fonction des horaires de cours ou de ses choix de sortie, l’étudiant peut trancher entre une garde de jour ou une garde de nuit.

Continuez votre lecture avec ces articles :