Impossible de couper les oignons sans couler des larmes. La découpe des oignons n’est pas chose aisée, qu’il s’agisse d’un amateur de cuisine, d’un professionnel, pleurer des larmes en coupant des oignons est automatique. L’épluchage des oignons irrite immanquablement nos yeux.

Mais en réalité, qu’est-ce qui provoque ces larmes pendant l’épluchage des oignons ? Et comment y remédier ?

Le composant de l’oignon responsable des pleurs

Tonifiant et acide, l’oignon est composé de plusieurs éléments chimiques logés dans son bulbe réagissant à la moindre coupure. En effet, lorsqu’on épluche un oignon, les cellules constitutives subissent un déchirement qui libère inéluctablement un enzyme appelé : allinase. Une fois cet enzyme entre en contact avec l’air, il subit lui aussi une réaction chimique formant ainsi un gaz appelé : le sulfate d’allyle encore appelé s-oxyde de propanéthial. Très volatil et d’une diffusion rapide, ce gaz entre en contact avec les yeux et les irrite abondamment.

Pour débarrasser les yeux de ce corps étranger perturbateur, les yeux sécrètent le liquide lacrymal. Ce liquide mélangé avec le sulfate d’allyle se transforme à son tour en acide sulfurique encore plus persécuteur. Les yeux déments, brûlent et finissent par céder.

Mais, face à cette persécution, correspond aussi un mécanisme de défense naturel et très efficace qui assure une protection optimale à nos yeux.

Le mécanisme naturel de défense

Une fois activées, les glandes lacrymales réagissent automatiquement au contact du sulfate d’allyle. Les larmes réagissent alors à cette agression extérieure due à l’épluchage de l’oignon. L’irritation devient insupportable et l’écoulement des larmes s’intensifie davantage. Les pleurs constituent de ce fait le mécanisme de défense naturelle contre le gaz urticant que propage l’oignon une fois émincé.

Les techniques d’épluchage d’oignons sans pleurs sont nombreuses et variées. Elles permettent d’éplucher autant d’oignons que possible sans avoir la moindre sensation de larmoiement, ni des yeux gonflés, brulants ou encore moins piquants.

Les solutions efficaces pour un épluchage sans larmes

Un épluchage des oignons sans larmoiement c’est bien possible ! Dès qu’on a sa disposition le savoir-faire. En effet, pour émincer ses oignons avec soin et sans possibilité de verser une seule larme, l’usage des lunettes de piscine est d’une grande utilité. Cela peut paraître anodin, voire ridicule, et pourtant c’est vraiment praticable. Les lunettes de piscine protègent efficacement et sans laisser la moindre fuite de gaz en contact direct avec nos yeux. Une autre technique est de couper les oignons sous l’eau. Méthode très efficace, elle empêche l’allinase de s’évaporer dans l’air en évitant ainsi aux yeux de brûler, piquer ou de couler des larmes.

Par ailleurs, d’autres manœuvres tels la mastication du chewing-gum, la prise d’une gorgée d’eau et son maintien dans la bouche pendant l’épluchage, de même que le maintien entre les dents d’une allumette éteinte et brûlée permettent également d’éviter à nos yeux les pleurs dus à la coupure des oignons.

Continuez votre lecture avec ces articles :